Site internet

Notre site internet a été fermé par la police fédérale, cela est certainement dû aux nombreuses plaintes provenant des bobos gauchistes et des autorités collaboratrices.


Une fois de plus la liberté d’expression en Belgique ne se pratique qu’à sens unique.


Notre façon d'agir et de parler dérange, et c'est comme ça. Contrairement aux mouvements et partis existants, identitaires Ardenne n'a pas pour habitude de lisser ses paroles.

Pourquoi devrions-nous prendre des gants avec ceux qui déclarent ouvertement qu’ils veulent la fin de la démocratie pour la remplacer par des lois sanguinaires et barbares ?


Pourquoi devrions-nous être plus humains avec une secte qui déclare ouvertement vouloir tuer tous ceux qui ne comptent pas se soumettre à leur Charia ?


Pourquoi notre site est-il sous le coup d'une interdiction, alors que des milliers de musulmans clament haut et fort leur dégoût de nos us et coutumes en toute impunité ?


Pourquoi devrions-nous nous taire et ne pas dénoncer les agissements néfastes des politiques belges ?


Nous disons tout haut ce qu'un nombre de plus en plus croissant de citoyens pense tout bas.


Oui, nous sommes vindicatifs, oui nous luttons pour nos idées et ceci même si elles dérangent.


Vous vous imaginez quoi ? Que c'est en bloquant des sites internet ou des pages sur des réseaux sociaux que vous allez mettre un terme au patriotisme croissant dans notre pays.


La seule chose que vous allez réussir, c’est de faire en sorte que les patriotes passent dans la clandestinité, et c’est alors que le réel danger existera.


C'est par vos propres agissements antidémocratiques, par votre incapacité à nous faire face démocratiquement et par votre volonté de limiter la liberté d'expression que vous mènerez le pays vers le chaos.


Notre constat pour la Belgique est des plus amères, toute forme de contestation est systématiquement mise sur le bûcher de la bienpensante caste des élites qui gouvernent la Belgique comme une association de malfaiteurs.


Le peuple belge est soumis au totalitarisme de cette même caste.
Les nombreuses pressions économiques, sociales, politiques, culturelles que nous imposent par la force les politiques, médias, autorités, etc… ne nous donnent plus d'autres solutions que de nous mettre sous le coup de l'article 34 des droits de l'homme.


"Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs".